Le sens profond de la pratique du yoga, …un chemin de vie🙏🌈

Pratiquer patiemment , avec rĂ©gularitĂ© et ardeur , sans but de maĂźtrise Ă  tout prix , sans but de performance , Ă  son Ă©coute , est le sens mĂȘme du yoga.
Certes, ça bouscule , ça dĂ©stabilise , ça secoue nos croyances , nos rigiditĂ©s mentales, notre image , tout ce qui constitue notre Ă©go avec une dĂ©pense d’Ă©nergies incroyable.
Mais si nous cherchons Ă  aller vers la face cachĂ©e , occultĂ©e de notre Etre , vers une prĂ©sence intĂ©rieure , nous ouvrons tous les champs des possibles , nous Ă©largissons notre conscience , nous sommes riches de nous mĂȘmes plutĂŽt qu’ĂȘtre dĂ©pendants de sources extĂ©rieures, plutĂŽt que de rester sur nos acquis . A ce moment lĂ , les Ă©vĂšnements extĂ©rieurs difficiles, inhĂ©rents Ă  toute vie , ne nous dĂ©mobilisent pas , ou moins , ne nous paniquent plus, car nous pouvons apprĂ©hender l’impermanence avec justesse.

Le chemin peut paraitre  difficile pour nous mettre en relation Ă  nous mĂȘme, car  il nous montre du doigt nos limitations physiques et psychologiques , lĂ  oĂč nous en sommes  aujourd’hui. Mais, petit Ă  petit, en cherchant nos limites ( car le yogi est un chercheur )  nous devenons plus familiers avec nos habitudes , nos nĂ©gligences , nos peurs, notre routine, bien installĂ©s, et nous nous ouvrons Ă  des champs d’expĂ©rience nouveaux, des portes Ă  ouvrir .

A travers les asanas ( les postures) plus exigeantes , nous nous donnons la permission de franchir des limites inconscientes , de franchir des obstacles, d’ouvrir des circuits , des connexions neuroniques, et nous devenons plus Ă  l’aise , plus prĂ©cis. Il est important de ne pas Ă©viter la difficultĂ© mais bien de pratiquer avec un esprit frais , curieux , sans rĂ©sistance , (ce qui ne veut pas dire abandonner) , pour oser, pour explorer, se tromper, essayer , rĂ©essayer ,toujours , aller vers son corps plutĂŽt que d’exiger de lui dans sa connaissance….Etre dans l’action, avec ardeur , vers un effort juste , dans une juste tension pour tenter de trouver, pour observer et reconnaĂźtre que lĂ , nous sommes allĂ©s trop loin , ou au contraire que nous sommes en dessous de nos possibilitĂ©s.

Ne pas hĂ©siter lorsque le corps rĂ©siste d’utiliser des « ajustements  » telles que sangles , briques…., car si je passe en force, l’obstacle va se renforcer en mettant des rĂ©sistances ailleurs dans le corps . En faisant de  mon corps un allié , je laisse faire , je me laisse ĂȘtre , je me fais confiance, je place des intentions , mon attitude intĂ©rieure est humble , patiente , douce, le contraire de l’insatisfaction . La façon, l’habiletĂ© , l’intention d’installer une posture sont plus importantes que le rĂ©sultat obtenu.

L’apprentissage du yoga se fait par palier, chaque posture peut s’installer Ă  des degrĂ©s diffĂ©rents , mais l’important est de constater , observer la progression, les changements , les Ă©volutions , les nouvelles sensations , les ressentis et ces moments de grĂące oĂč l’effort rejoint le non effort , oĂč la posture installĂ©e devient confortable et oĂč les mots gratitude , plaisir prennent tout leur sens .

Tous ces effets se font sentir dans la perception et la gestion de la vie . J’ai la sensation que mon Ă©nergie, mon humeur , ma constance sont stables , que je peux dĂ©poser les armes , m’installer dans Ahimsa ( la non violence), que je peux rĂ©aliser le sens profond du yoga dans l’harmonie, la quiĂ©tude, la cohĂ©sion. Le yoga devient un fil qui commence Ă  faire inextricablement partie des fibres du pratiquant.

 » Quand le dĂ©sir de prendre disparait , les joyaux apparaissent »

( Yoga Sutra II-37)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *