Yoga et Spiritualité

Mes chères yoginis, chers yogis .

Je vous ai en parlé . Le voilà cet article qui aborde le thème du yoga et de la spiritualité 😊

Bien de ces nouvelles pratiques de yoga ( bikram, flow, vinyasa , et j’en passe, elles son tellement nombreuses ) ont délaissé la tradition millénaire du yoga en Inde lié aux textes fondateurs ( Les Yogas-Sutras , La baghavad Gîta , Hatha Yoga Pradipika ) pour ne s’intéresser qu’à la belle posture et le culte du corps , délaissant malheureusement la relation avec l’esprit .

Pourtant depuis les années 1960 , la pratique du yoga fait partie intégrante du paysage spirituel de l’occident.

Mais en fait , c’est quoi la spiritualité ?

Je vais tenter une définition, ce terme étant tellement galvaudé et incompris, mêlant , mélangeant un Dieu, des Dieux , des religions , alors que ce n’est absolument pas le domaine du Yoga , car le seul monde qui l’intéresse c’est le monde intérieur .

Allons chercher sa racine « spir » qui signifie le souffle , et …sous entendu le souffle de vie , l’énergie vitale , le prana, …spiritualité signifierait donc toute chose animée par l’énergie vitale…..nous serions donc tous des êtres spirituels! Et si nous appliquons ce que l’étymologie veut nous faire comprendre et nous apprendre , c’est bien que le yoga place au centre de sa pratique ,le souffle de vie ,et est donc par essence une pratique spirituelle, en quête d’unification de nos trois enveloppes : le corps physique , le corps subtil ou d’énergie et l’esprit.

 » Il s’agit de résoudre les conflits qui naissent de l’opposition entre l’âme (atman en sanscrit) et le corps, de trouver une articulation harmonieuse entre l’individu et le cosmos... » (  » l’Esprit du yoga  » d’Ysée Tardan Masquelier, Historienne des religions et a dirigé la FNEY* et l’EFY* de Paris lors de mes 4 années de formation à Paris).

Le yoga n’est pas une religion

Mais quelle est sa vraie nature ?

Le yoga est avant tout une pratique basée sur une expérience et on n’acquiert ce champ de conscience que par un travail régulier sur son Soi. C’est lui essentiellement qui nous conduit vers notre intériorité.    » Le yoga est l’arrêt des perturbations du mental. Alors se révèle notre Centre, établi en soi-même. » (Yoga-Sûtra  Patanjali I, 2, 3) , ce corps , notre corps , comme instrument d’évolution spirituelle.

C’est notre lieu privilégié d’apprentissage, de transformation, mais c’est aussi le lieu où s’expriment , où se vivent nos paradoxes, nos angoisses… C’est notre champ d’expériences, l’empreinte de notre histoire. Si nous apprenons  à le respecter, à l’écouter , à l’aimer il devient notre ami , …ou pas. Et c’est en cela que la pratique du yoga peut nous aider.

 

Et pour cela nous devons équilibrer tonicité et lâcher prise

Sthirasukham âsana (Yoga-sutra  11-46) :  » L’âsana, ( la posture ) c’est être fermement établi dans un espace heureux  » . Sthira que l’on peut traduire par ferme, solide, et sukha, la joie, le bonheur, l’aisance.

Pour qu’il y ait LA POSTURE ,  sthira la fermeté, doit être présente mais aussi sukha, l’aisance, parce que , lorsque nous pratiquons , à chaque instant , cet équilibre de fermeté et d’aisance doit s’installer.Équilibrer à chaque instant . Bien entendu , selon les jours, on peut avoir une tendance à être un peu plus sthira ou un peu plus sukha, mais par une pratique juste  on va « lier ensemble », équilibrer, reconnaître, accepter, et par là même nous construire. Notre façon de vivre, nos choix, nos priorités sont intrinsèquement liés à notre pratique de yoga. Dans notre vie quotidienne, on a besoin de solidité, de fermeté, de volonté pour faire , pour affronter les difficultés de la vie. Mais cela ne suffit pas. Si nous ne sommes que sthira, il nous manquera l’aisance, le lâcher prise, l’acceptation, et sukha sera tout aussi nécessaire pour accepter les vicissitudes de la vie, tous ces événements non voulus, souvent imprévisibles qu’il nous faut accepter si on veut les surmonter.
C’est le chemin pour que s’installe l’état de yoga, l’état d’unité, complété par le prânâyâma ( les techniques du souffle ) un des chemins tout aussi puissant du yoga.
Inspirer, expirer, recevoir le souffle , le rendre, recevoir , offrir, s’abandonner.

Je laisse à Ysée Tardan Masquelier les mots de la fin car ils traduisent exactement mon ressenti ,… et c’est tellement joliment dit :  » Le yoga , on l’aura compris , est pour moi une très grande voie . Toujours j’y trouve plus que je n’en peux expérimenter , plus que je n’y cherchais . Il a introduit dans ma vie rigueur et intériorité, et la promesse de cette vigilance tranquille que l’Inde appelle Shanti , la paix  » .

Aller vers la lumière

Namasté🙏

 

*FNEY: Fédération Nationale des Enseignants de Yoga – EFY : Ecole Française de Yoga

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *