Yoga & Prânâyâma : la dynamique du souffle

 » Ignorer ou méconnaître  l’existence du Prâna, son action sur notre organisme …c’est ignorer le véritable Yoga … » (André Van Lysebeth)

Du sanskrit PRANA  qui désigne le souffle,  et YAMA la maîtrise de ce souffle, le prânâyâma est la science, l’art de la respiration qui permet d’obtenir, à l’aide de techniques spécifiques, la dissolution des fluctuations du mental . Il conduit à une meilleure connaissance et maîtrise de Soi en toutes circonstances.

Une respiration équilibrée et rythmée optimise nos capacités et notre énergie vitale.

“Lorsque le corps est agité, le souffle est agité. Lorsque le souffle est immobile, l’esprit est immobile, le yogin atteint la fixité.” Hatha-yoga-pradipika

« La physiologie confirme le lien énergétique entre le corps , le souffle et le mental. Le centre de commande de la respiration se situe dans la région du cervelet . Ce centre est en connexion avec ceux régulant les fonctions organiques . Ces centres sont ainsi constamment influencés par les émotions, et par un effet de feed back, la respiration elle même. » (JP LAFFEZ)
Notre vie est rythmée par notre respiration ; c’est la première fonction physiologique du corps, la plus importante, et toutes les autres fonctions en dépendent. La philosophie indienne prétend que nous naissons avec un capital  propre à chacun d’inspir/expir qui conditionne notre temps de vie.
Le souffle est en lien direct avec nos émotions et notre corps. Si le mental est agité, perturbé, le souffle  prendra le même rythme car nos rythmes respiratoires sont ajustés en permanence aux influences constantes de notre vie. Si nous arrivons à contrôler notre respiration par une action consciente et attentive, alors le mental se calmera, le corps s’apaisera.

Prana
Il s’agit de l’énergie universelle qui nous entoure, qui est partout et en tout.  (l’air, l’eau, les végétaux, les minéraux …).
Sans Prana, il n’y a pas de vie, il est invisible, impalpable et c’est de lui que nous tirons notre substance. Il est le catalyseur de nos systèmes et de leurs fonctions. Le vecteur de Prana est l’air et lorsqu’il pénètre dans notre corps par le biais de la respiration, il circule à travers les nadis (canaux, vaisseaux énergétiques ou méridiens).

 Le contrôle des mouvements de la respiration 

La respiration comprend l’inspir et l’expir, . L’inspiration est active et l’expiration passive. Le souffle spontané, c’est la respiration sans conscience. Dans la pratique yogique,  Il y a  relation entre le souffle et le mental. Le yoga va utiliser des techniques qui agissent sur le souffle permettant ainsi de calmer les agitations du mental.
Le contrôle du souffle s’acquiert par le ralentissement du rythme respiratoire en prolongeant l’inspir et l’expir et en instaurant des temps de pauses poumons pleins , poumons vides.

L’air pénètre par les narines . Il y est réchauffé, humidifié et purifié par des
filtres  (la bouche n’a pas de filtre, il est donc très important d’apprendre à respirer par le nez).

A l’inspir, le diaphragme s’abaisse et s’ouvre comme un accordéon, l’air frais oxygéné nourrit le corps , à l’expir, le diaphragme remonte et l’air chargé de gaz carbonique et de déchets est expulsé.

Dans les pratiques de yoga , les postures, le cycle respiratoire est pris en considération continuellement . Le prânâyâma comporte une multitude de pratiques autant dans l’immobilité des asanas ( postures) que dans les mouvements des enchaînements . Il s’en suit une harmonisation de ce qui influe sur le pratiquant, de toutes les fonctions, pas seulement organiques . Un mieux être est le premier résultat.

Quelques exemples de prânâyâma

  • Anuloma : Expir narine gauche , Inspir 2 narines , Expir narine droite , Inspir 2 narines : effet calmant.
  • Viloma : Inspir par narines alternées d’abord à gauche puis à droite , expire par les 2 narines avec ujjayi ( l’inspire pourra être allongée)
  • Ujjâyi : Les 2 narines alternent , frein au niveau de la glotte ( inspir expir) le conduit d’entrée et de sortie de l’air est réduit, la respiration silencieuse.
  • Nadi shodhana : respiration alternée : Commencer en inspirant par les 2 narines puis  , expir à gauche , inspir à gauche expir à droite ( expir allongée), inspir à droite expir à gauche.

La pratique régulière du prânâyâma est gage de bienfait, tant pour la santé physique que mentale. Nous pouvons, à l’aide du yoga et de la méditation , agir sur les fonctions les plus indispensables à la santé . Orienter l’attention et la conscience vers l’intériorité, amplifier l’effet des respirations.

La respiration est le point de départ et de fin de toute vie . Elle peut être physique , elle se régule, ou subtile , elle coordonne l’ensemble des fonctions, amène au calme et conduit à la méditation.

Notre respiration est le rythme de notre vie.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *